Politique : Dans les méandres des nominations…

En mars et avril, les préparatifs du XIXe Congrès d’octobre s’accélèrent. Pour représenter les 88 millions de membres et 4,4 millions d’organes affiliés, les 2300 délégués du PCC sont sélectionnés « dans l’ordre, sans heurts », selon Xinhua.

25% des provinces ont déjà leur futurs patrons, promus d’un coin à l’autre du pays, en un savant jeu de chaises musicales tenant compte des états de service, de la compétence et surtout de la loyauté au 1er Secrétaire, Xi Jinping. Sur ces promotions, un premier regard  permet déjà quelques remarques instructives.

L’âge moyen baisse de 5 à 6 ans :  le Secrétaire ou gouverneur de 2017 a en moyenne 55 ans, est protégé de Xi Jinping ou Wang Qishan et relaie un sexagénaire de l’écurie des ex-Présidents Hu Jintao ou Jiang Zemin, mis au rancart.

Statutairement, le poste de gouverneur dépend de la branche civile du pouvoir (l’ANP). Le Secrétaire lui, émane de la branche politique, du Comité Central. Les Secrétaires seront confirmés en octobre par le Congrès, les gouverneurs eux, en mars 2018, par le Parlement. Subtilité qui ne change rien à la source réelle de leur nomination (le PCC), ni à leur date d’entrée en fonction.

Au Shandong, Gong Zheng, 57 ans, passe gouverneur « par intérim ». À l’instar du maire de Pékin, Cai Qi et le n°2 du département de la Publicité (Propagande) Huang Kunming, Gong fait partie du « gang du Zhejiang », où Xi Jinping officiait avant 2007. Toujours au Shandong, le Secrétaire sera Liu Jiayi,  remplaçant Jiang Yikang. C’est un rare cas d’un homme de Hu, relayant un autre homme de Hu.

Au Gansu, Tang Renjian (55 ans) passe gouverneur, après y avoir exercé six semaines le poste de vice-Secrétaire. Lin Duo, son prédécesseur, protégé de Wang Qishan, devient Secrétaire du Parti. Wang Sanyun, l’homme de Jiang Zemin qui tenait le poste, passe à la trappe.

À TianjinZhang Yuzhuo, 55 ans, ex-PDG de Shenhua, le consortium public du charbon, deviendra vice-maire.

À Hainan, Liu Cigui, 61 ans, ex-ministre des Océans et gouverneur de l’île, passe Secrétaire—relayant Luo Baoming, lieutenant de Hu Jintao et ancien de la Ligue de la Jeunesse (l’ancien fief de Hu). Shen Xiaoming, après avoir été ministre de l’Education puis vice-Secrétaire de la province, passe gouverneur.

Au Heilongjiang, Zhang Qingwei, 55 ans, ingénieur aéronautique, gouverneur du Hebei, sera le Secrétaire. Wang Xiankui, son prédécesseur de 64 ans, passe donc à la trappe.

Xu Qin, 55 ans, ancien Secrétaire pour Shenzhen, semble rétrogradé en passant secrétaire-adjoint au Hebei, … Mais c’est pour mieux le promouvoir ! Expert high-tech, il est pour beaucoup dans la reconversion réussie de Shenzhen dans les services et l’industrie robotisée. Un autre poste l’attend donc au Hebei : celui de gouverneur, en charge de la future zone de Xiongan, à 160 km au sud de la capitale.

À Chengdu, (chef-lieu du Sichuan, 11 millions d’habitants), le prochain Secrétaire sera Fan Ruiping.

À Shenzhen, le successeur de Xu Qin est Wang Weizhong, 55 ans, ex vice-ministre des Sciences et Technologies, et depuis octobre 2016, Secrétaire à Taiyuan (Shanxi). Avec d’autres cadres, il avait été parachuté en catastrophe en 2014 dans cette province du Shanxi pour prendre la relève d’une « charrette » de cadres locaux limogés pour corruption.

À Nankin (Jiangsu), le Secrétaire sera Wu Zhenglong (52 ans), un des seuls proches de Bo Xilai qui n’a pas disparu dans la tourmente avec lui. Wu faisait également partie des cadres venus au Shanxi en 2014, relayer le pouvoir local décimé par la Commission nationale de discipline anti-corruption (CCID).

On le voit bien, la disgrâce par Xi des lieutenants de ses prédécesseurs, est donc la règle. Mais elle souffre une exception : au Guangdong depuis 2012, le 1er Secrétaire Hu Chunhua (54 ans, cf photo à gauche), cadre de 6ème génération pressenti par Hu Jintao, est chaleureusement félicité par Xi, qui « endosse inconditionnellement les cinq années » de son mandat. À ce rare traitement de faveur, trois raisons viennent à l’esprit :

– sa gestion économique du Guangdong qu’il a réorienté (en suivant le modèle de Shenzhen) vers une industrie connectée ;

– sa répression en 2016 de la dernière rébellion de Wukan, bourgade qui avait pu se doter en 2011 d’une mairie issue d’élections libres. A l’époque, Wang Yang, Secrétaire de la province, devenu vice-Premier, avait géré la crise avec brio, au nom de l’harmonie sociale.

– sous réserve d’inventaire, le respect d’un deal secret entre Xi Jinping et son prédécesseur à la passation de pouvoir, en octobre 2012. Hu Jintao cédait gracieusement son rang de n°1 de l’APL (ce qu’il n’était pas obligé de faire avant mars 2013, et ce que Jiang Zemin avait refusé de faire en octobre 2002). En échange, Xi se serait engagé à laisser « petit-Hu » reprendre son poste en 2022 à la fin de son mandat. Que Hu Chunhua succède à Xi, apparaît pour l’heure d’autant plus plausible que Sun Zhengcai, 54 ans également (cf photo, à droite), disciple de l’ex-Premier ministre Wen Jiabao et Secrétaire de Chongqing, est critiqué pour sa trop lente « dé-Bo-ïsation »  » de la ville.

Enfin, après avoir été déclaré « cœur du Parti » lors du dernier Congrès de 2016, on prête à Xi Jinping le projet d’inscrire à la Constitution, lors du prochain Congrès d’octobre, un slogan « bannière », qui le ferait apparaître maître, non seulement des hommes et des organes, mais aussi de l’idéologie du Parti. Ce serait le plus court chemin pour imprimer ses grandes réformes durant son second mandat. S’il réussit alors qu’il est encore au pouvoir et que le slogan comporte son nom, il serait le premier leader depuis Mao à accomplir un tel tour de force. Toujours est-il que le mystérieux slogan n’est pas encore connu—sans doute que les rédacteurs de Xi planchent d’arrache-pied pour trouver la bonne formule !

Avez-vous aimé cet article ?
Note des lecteurs:
1.25/5
4 de Votes
1 Commentaire
  1. severy

    On admire le jeu subtil des chaises musicales et des chausse-trappes que sont les règles de la politique chinoise. On admire tout autant la capacité de l’auteur de cet article à percer à jour ce jeu dont les combinaisons ne sont aléatoires qu’en apparence.

Ecrire un commentaire