Portrait : Yuan Jiajun, la tête dans les étoiles, les pieds au Zhejiang

Yuan Jiajun, la tête dans les étoiles, les pieds au Zhejiang

Parachuté au Zhejiang en 2014, Yuan Jiajun (袁家军) est aussi connu comme l’ancien commandant en chef du programme de vol spatial habité Shenzhou. À ce titre, il est considéré comme un membre de la « clique de l’aérospatiale » (航天系, hángtiān xì), qui a connu une ascension fulgurante sous Xi Jinping.

Né dans la petite ville industrielle de Tonghua (Jilin) en 1962, Yuan est diplômé de la prestigieuse université Beihang (Pékin). Après un séjour de 18 mois au centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique, il rentre en Chine en 1990 et devient vice-directeur du « bureau 501 » du ministère de l’industrie aérospatiale, dédié à la construction d’engins spatiaux. Deux ans plus tard, il intègre le Parti. En 2000, il est nommé à la tête du programme de vol spatial habité Shenzhou. Sept ans après, il devient vice-président de la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC), puis il s’implique dans le programme d’exploration de la Lune puis de la planète Mars avec les Russes en 2008.

Tournant dans sa carrière, il fait ses premiers pas en politique en mars 2012, année de l’avènement de Xi Jinping. Après un séjour au Ningxia, il est envoyé dans le Zhejiang deux ans plus tard. Il en deviendra le gouverneur en 2017. Cette année-là, il signe avec Valérie Pécresse (cf photo), un accord de coopération de dix ans avec la région Île-de-France, visant à développer les échanges (commerciaux, touristiques, universitaires…) entre les deux régions. La moitié des Chinois installés en Île-de-France sont originaires du Zhejiang, notamment de Wenzhou.

À 58 ans, Yuan Jiajun a été promu secrétaire du Parti du Zhejiang en 2020. Avec un dirigeant qui a la tête dans les étoiles, mais les pieds sur terre, il ne faut pas s’étonner si le Zhejiang a été choisi pour accueillir la cinquième base de lancement du pays. Elle sera construite à Xiangshan près de Ningbo pour un investissement de 20 milliards de yuans. Le site devra être en mesure de répondre à la demande croissante de mise en orbite de satellites, notamment à des fins commerciales.

Avez-vous aimé cet article ?
Note des lecteurs:
0.46/5
22 de Votes
Ecrire un commentaire